Célébration de Napoléon à Saint-Georges

La population de Saint-Georges souhaitant célébrer Napoléon, des festivités sont organisées. Certes le sujet est l’objet de vives discussions en cette année 2021 et le PHARE ne s’y engage pas, mais en 1807 l’Empereur qui, victoire après victoire, repoussait « les ennemis de la France », était alors célébré.

Le registre de la commune de Saint-Georges, quelques mois avant la fusion avec celle de Rochecorbon, retraçait la fête qui avait fêté l’empereur (les fautes et anciennes orthographes ont été conservées):

« Aujourd’huy 15 aoust 1807, les habitants de la commune de St Georges sur Loire canton de Tours nord, privé d’avoir un désservant se sont empressés à se rendre dans les temples voisins pour y célébrer la fête de St Napoléon, remercient l’éternel de leur avoir conservé sa majesté l’empereur au milieu des dangers des combats et le prie de lui prolonger des jours qui feront leur bonheur et celui de leurs enfants.

notes : les paroisses de Saint-Georges et Sainte-Radegonde avaient été rattachées à celle de Saint-Symphorien, toutes faisant partie du canton de Tours Nord tandis que Rochecorbon dépendait du canton de Vouvray. L’église de Saint-Symphorien devenait l’église paroissiale, celle de Sainte-Radegonde devenait une succursale (terme de l’époque) et celle de Saint-Georges un simple oratoire, sans desservant (curé). Pour les messes, les paroissiens de Saint-Georges devaient se rendre à Sainte-Radegonde, ce qu’ils n’acceptaient pas. D’autre part, les églises furent un temps appelés temples pour marquer la rupture révolutionnaire.

À 4 heures du soir, les dits habitants de la commune de St Georges de retour, des officiers se sont réunis sur le lieu ou grande route de Tours à Paris, y ont conduit des fagots et le maire une barrique de vin.

À 9 heures les danses ont commencées et continuées jusqu’à dix heures, pendant ce tems les passants et voyageurs étoient invités à prendre part à la joie générale et en portant des toasts renouvellant les cris répétés de vive Napoléon vive l’empereur.

À dix heures le feu de joie a été allumé, les danses ont recommencées et ont durées jusqu’à minuit, heure à laquelle les habitants se sont retirés en portant dans leur coeur leur amour et leur devouement pour Napoléon le grand.

Le dit procès verbal a été remis à la préfecture. Signé : Le Gras, maire »

Ce type de fête célébrant le pouvoir en place a toujours existé : on célébrait les rois, la Révolution, les empereurs, la République. Mais si on honorait le statut, on honora de moins en moins la personne qui l’incarnait. Il y a bien longtemps qu’on ne célèbre plus le Président de la République…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s